Lean manufacturing et la gestion de production

Dans une entreprise industrielle, la gestion de production est non seulement l’un des vastes domaines d’intervention de la logistique de l’entreprise. Mais en même temps, elle est aussi l’un des processus clés permettant à cette dernière de satisfaire la clientèle. Pour que l’amélioration de toute la chaine de production soit une réussite, l’intervention du Lean manufacturing, appelé aussi lean management, est vivement préconisée.

Le principe du Lean manufacturing

Avant toutes choses, le lean manufacturing est un concept d’origine japonaise et qui a été développé par le constructeur automobile Toyota. Il a comme principe de mettre en œuvre un ensemble de techniques permettant de maximiser la valeur du client en éliminant toutes opérations et activités qui n’ajoutent pas de la valeur dans la chaine de la valeur d’un produit : fabriquer uniquement ce qui est nécessaire, ou plus précisément de privilégier une production en flux tiré tout en y intégrant des techniques et outils du juste à temps ; diminuer les stocks ; de minimiser les non-conformités ; réduire si possible les couts de production ; miser sur la perfection ; et ainsi de suite. Au bout de la chaine de production, le lean management permet de produire en un rien de temps des produits finis de meilleure qualité, en quantité nécessaire et surtout au meilleur prix pour satisfaire amplement la clientèle.

Lean manufacturing : démarche d’amélioration continue pour éliminer les gaspillages

Pour que la logistique et production puisse optimiser les charges, les délais et les couts en organisant efficacement les flux d’informations et des matières, il est plus qu’indispensable d’éliminer toutes formes de gaspillages. Qui plus est, cela permet aussi à l’entreprise d’instaurer la meilleure organisation industrielle lui permettant de gagner de nouveaux marchés tout en boostant sa compétitivité. Selon la philosophie Lean, on peut constater trois formes de gaspillages. D’abord, il y a les situations qui conduisent à l’excès et déraisonnable (Muda en japonais). Puis, Mura qui désigne l’irrégularité du processus de fabrication. Et enfin Muda (qui veut dire gâchis en français) désignant toutes les activités qui viennent s’ajouter à la chaine de production, sans contribuer ni de créer de la valeur ajoutée : surproduction, temps d’attente, transports inutiles, stocks inutiles (matière première, produits finis), défauts de fabrication, activités de transport et de manutention, délais d’attente, et beaucoup d’autres.

Les méthodes du Lean

Normalement, la mise en place du concept lean dans une entreprise peut prendre des années. Eh oui, cela implique un travail participatif de la part de l’ensemble des acteurs concernés. De plus, elle nécessite de nombreuses formations permettant au dirigeant et pilote de projets de maitriser à la perfection l’ensemble d’outils de méthodes lean comme la méthode des 5S, le Kaizen, la méthode SMED, les 6 Sigma, le Kanban, et beaucoup d’autres.