Maintenabilité et MTTR

La norme afnor Norme afnor X 60-500, dont il est question au sujet de la fiabilité, définit également les termes relatifs à la maintenabilité. Voici rappelés les états dont parle la norme, et leur correspondance avec le vocabulaire du TRS :

trs-fmd1

Voici également rappelé ce que la norme appelle une défaillance :

  • une cessation de l’aptitude d’une entité à accomplir une fonction requise.

Et une panne :

  • l’état d’une entité inapte à accomplir une fonction requise, dans des conditions données d’utilisation.

MTTR – Mean Time To Restoration

La norme parle de temps moyen avant remise en service (TMRS). Elle précise que l’acronyme anglais MTTR peut aussi se lire Mean Time To Repair. Il s’agit de la moyenne des temps d’indisponibilité après défaillance (cf. tableau ci-dessus). Il englobe donc les quatre sous-catégories :

  • Temps de non-détection de la défaillance
  • Temps d’appel à la maintenance
  • Temps d’indisponibilité pour maintenance corrective proprement dit (lui-même divisé en temps de réparation et en temps annexes : administratifs, logistiques, techniques, de préparation)
  • Temps de remise en condition

Certaines entreprises, et certains ouvrages, ne considèrent dans le temps de remise en service (TTR) que les temps de réparation proprement dits. L’équipement est pourtant indisponible sur une plus longue période (attente de la maintenance, mise en place, tests avant redémarrage, …). La norme fait la distinction et parle dans ce cas de temps moyen de réparation (TMR), ou en anglais Mean Repair Time (MRT).

Maintenabilité

La norme définit la maintenabilité comme l’aptitude d’une entité à être maintenue ou rétablie, sur un intervalle de temps donné, dans un état dans lequel elle peut accomplir une fonction requise, lorsque la maintenance est accomplie dans des conditions données, avec des procédures et des moyens prescrits.

Le même terme est utilisé pour définir sa caractéristique :

  • Probabilité, notée M(t), pour qu’une opération donnée de maintenance puisse être effectuée sur un intervalle de temps donné [0;t]

C’est donc la probabilité M(t) de pouvoir réparer un équipement dans un temps t : M(t) varie de 0 à 1 quand t varie de 0 à l’infini. La norme précise que t est un temps calendaire : la réparation peut se poursuivre en dehors du temps requis.

La maintenabilité d’un équipement est tributaire de :

  • la détectabilité (facilitation de la localisation et du diagnostic)
  • la démontabilité (accessibilité, standardisation des outils, …)
  • l’interchangeabilité (entre modules)
  • la standardisation (des équipements et composants, des techniques, des outillages, des fournisseurs, …)
  • la qualité de la documentation

La maintenabilité est une des composantes de la disponibilité d’un équipement.

Taux de remise en service

On définit le taux de remise en service μ(t), ou taux de réparation, à partir de la maintenabilité comme on définit le taux de défaillance à partir de la fiabilité :

taux-remise-service

On considère souvent que ce taux est constant : μ(t) = μ. Dans ce cas, M'(t) = μ(1-M(t)) :